Sur la ligne de front

14-18 en godasses, par les étudiants de l'Ecole de journalisme de Lille

C’est Bouna Alboury N’diaye, un soldat originaire de l’actuel Sénégal, dans l’ancien empire colonial français, qui guidera les pas de notre septième bataillon. De Reims à Mancy, ils vous feront découvrir la Champagne en godasses.

Publié le 3 mars 2014 ·

Pendant six jours, notre bataillon va partir sur les traces de passionnés de la Première guerre mondiale à Epernay, embrassera la Champagne du regard du haut de l’Observatoire du Mont-Sinaï à Verzy et traversera les Monts de Champagne, dévastés en 1915. Reims sera notre étape finale : nous nous replongerons dans les épreuves traversées par le vignoble champenois entre 1914 et 1918, nous nous imprégnerons de l’ambiance des caves qui servirent de refuge. Escortés d’experts, nous aborderons aussi la reconstruction de la ville de Reims. Bouna Alboury N’diaye nous accompagnera avec toute sa fantaisie : nommé roi du Djolof, un empire situé dans l’actuel Sénégal, en 1896, il combat sur le front pendant la Première guerre mondiale. La légende veut qu’il ait donné une partie de son salaire à l’armée française et qu’il ait remonté les Champs-Elysées lors du défilé 11 novembre 1919.

Mots-clés : , , , .

Sur la route du septième bataillon :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>