Sur la ligne de front

14-18 en godasses, par les étudiants de l'Ecole de journalisme de Lille

Au musée de la figurine historique à Compiègne, des mini-soldats qui jouent à la guerre attirent constamment des touristes et des locaux. Les passionnés connaissent aujourd’hui l’histoire de la guerre à travers le spectacle des figurines. Visite guidée par Christine Amiard, assistante de la conservatrice du musée.

Publié le 5 mars 2014 · Benyagoub Abdallah Miloud - Photos et diaporama sonore : Suyang Zhang

C’est un musée où le quotidien des soldats de la Première Guerre mondiale côtoie les grands événements de l’histoire militaire française. Au musée de Compiègne, des mises en scène de miniatures consacrées à l’histoire de la Première Guerre mondiale évoquent des scènes de la vie quotidienne des Poilus autant que les grands batailles. L’ambiance, volontairement sombre, est également pensée pour être au service des figurines et des scènes présentées. L’œil du visiteur, happé par les collections, voit disparaître les notions de temps et d’espace et plonge dans cet univers qui raconte des histoires tragiques avec une touche de magie.

Un art au service de l’histoire

Réalisées avec un grand souci d’exactitude, les reconstitutions du musée de la figurine renouvellent le regard. Par les souvenirs d’enfance qu’il fait resurgir, ce monde fascine les plus jeunes qui se laissent conter l’Histoire à travers  ces vitrines, où les scènes de la Grande Guerre  prennent vie. Selon Christine Amiard, assistante en conservation du lieu,  « Le musée  réconcilie les jeunes avec l’histoire puisqu’ils peuvent visualiser et mettre des uniformes, des visages, des situations autour d’évènements souvent abstraits appris dans les livres d’école. »

Le musée de Compiègne

En 1927 le legs de la collection d’Alfred Ternisien de 30 000 figurines, rassemblées de 1870 à 1907, annonce la naissance du musée compiégnois, au sein de l’Hôtel de ville. En 1948, à l’initiative de la Société des collectionneurs de figurines historiques, une exposition se tient à Compiègne et assure l’existence du musée qui se complète peu a peu avec les différents dioramas (scènes reconstituées en figurines) qui enrichissent sa collection.

En 1980, le musée est restauré et rénové par l’abbé Robert Ducoin, qui lui donne par le même occasion son élan. Aujourd’hui, le musée abrite plus de 100 000 figurines en étain, plomb, bois ou papier mâché dont la moitié environ est exposée sur près de 500 m² divisés en six espaces chronologiques. Les dioramas appartiennent à de grands noms de la figurine historique tels que Fernande Métayer, Eugène Leliepvre, Wladimir Douchkine, entre autres, qui constituent le fond du musée.

Le musée de la Figurine historique expose l’art de la miniature et des reproductions historiques. Les figurines restituent les grands moments de l’histoire française. Un bon quart d’entre elles illustrent les deux derniers conflits mondiaux.

Mots-clés : , , , , , .

Sur la route du cinquième bataillon :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>