Sur la ligne de front

14-18 en godasses, par les étudiants de l'Ecole de journalisme de Lille

Le Kaiser Wilhelm l’avait annoncé. Les Allemands n’ont pas eu Nancy, et ils ont perdu. Le musée lorrain de Nancy retrace la défense de la ville en août 1914. Des combats peu connus, mais terribles.

Publié le 5 mars 2014 · Vincent Lenoir et Clément Mathis - Photo de couverture : Raoul Tonnelier, "Les cavaliers blancs n'entreront pas à Nancy", 1915, cc Musée lorrain, photo Philippe Caron

Première étape du périple en Lorraine, Nancy. L’évidence nous tombe sous les yeux : commencer par le Musée Lorrain et son exposition « La Lorraine dans la guerre ». Pour poser les bases et commencer à prendre contact avec cette ville, la région et son histoire étonnamment méconnue.

« Moi je croyais que Nancy avait été occupée en 1914 ! » Jean-Claude est pourtant amateur d’histoire. Né à quelques kilomètres de Verdun, il se passionne pour la Grande Guerre. Venu rendre visite à sa fille, étudiante à Nancy, il en profite pour faire un tour au Musée Lorrain à deux pas de la place Stanislas avec son épouse. Ce qui l’intéresse, c’est l’exposition temporaire : « Eté 1914, Nancy et la Lorraine dans la guerre ».

Une bataille injustement méconnue

Au commencement de la guerre, la Lorraine est le premier territoire français touché par les combats. Très vite, la ville de Nancy devient un enjeu stratégique car derrière, l’armée française se bat dans la Marne. C’est le général de Castelnau qui organise la défense de la ville. S’engage alors la bataille du Grand Couronné, nom du massif de collines qui forment une défense naturelle au nord de Nancy.

Au musée Lorrain l’exposition coûte 4€. Des objets d’époque, des uniformes, mais aussi des œuvres d’arts, d’artistes locaux qui ont immortalisé ces combats meurtriers. Le Grand Couronné y apparaît comme une bataille injustement méconnue au regard de son importance pour la suite de la guerre. Mais aussi pour la violence des combats : plus de 200 000 morts en deux mois.

L’exposition : « Eté 1914, Nancy et la Lorraine dans la guerre » au Musée lorrain de Nancy

L’exposition : « Eté 1914, Nancy et la Lorraine dans la guerre » au Musée lorrain de Nancy

« Il fait chaud, hein ! »

Marie et Margot, lycéennes n’avaient jamais entendu parler de cette bataille à l’école, seulement de « Verdun ». Leur grand-mère est conquise : Lunéville, Gerbéviller, ces lieux lui parlent, elle est originaire de la région. Elle se souvient d’une carte de son oncle mort au front « Il fait chaud, hein ! » aurait-il déclaré. Emmitouflée dans son blouson dans le froid de la cour du musée, elle en rigole : « C’est pas vraiment un dicton vers ici ! ». Il faisait pourtant une chaleur étouffante en août 1914 quand éclatent les premiers obus sur la Lorraine. Des affiches d’époque rappellent le quotidien des habitants qui vivaient côtés français et allemand, sous les bombes. « Il est fortement déconseillé de regarder les appareils volants » rappelle cette affiche allemande aux habitants de Lunéville. « Moi c’est ce qui m’a le plus impressionnée » confie la maman.

Affiche 28 aout 1914. Cc Musée lorrain, Nancy/photo Michel Bourguet

Affiche 28 aout 1914. Cc Musée lorrain, Nancy/photo Michel Bourguet

Un Nancéen d’origine, qui a fait son service à Lunéville (Meurthe-et-Moselle), explique qu’ « il n’y a plus cette culture militaire » capable de transmettre la mémoire des combats moins connus. L’exposition du musée lorrain permet de se souvenir de ce passé local, parfois oublié des livres d’histoire. Elle fait écho à une exposition de 1994 qui soulignait la méconnaissance des combats du Grand Couronné.  Un oubli de l’Histoire que le 9e bataillon de l’ESJ, celui du Général Castelnau, essayera de réparer tout au long de cette semaine en Lorraine.

Mots-clés : , , , , .

Sur la route du neuvième bataillon :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>