Sur la ligne de front

14-18 en godasses, par les étudiants de l'Ecole de journalisme de Lille

L’Est Républicain est l’un des plus vieux quotidiens régionaux de France. Il conserve en son siège les archives de ses éditions pendant la Grande Guerre. Plongée dans l’histoire du journal.

Publié le 6 mars 2014 · Vianey Lorin

C’est un grand bâtiment rouge et gris aux couleurs un peu passées. Des grandes vitres et une forme cubique. Un héritage difficile de l’architecture des années soixante-dix. Quand on aperçoit le siège de l’Est Républicain à Houdemont, dans la banlieue de Nancy, on a du mal à croire que l’on se trouve devant l’une des plus vieilles rédactions régionales de France. Rien à voir avec le site historique, construit en 1913 et revendu depuis. Et pourtant le journal conserve en son sein des trésors : les archives de ses publications pendant la Grande guerre, entre censure et exaltation patriotique.

C’est d’abord les grands encarts qui attirent l’œil sur les pages jaunies des éditions d’août 1914. Aux déclarations de guerre entre nations européennes se succèdent les ordres de mobilisation générale et les adresses de Raymond Poincaré, alors président de la République, aux Français. Puis les descriptions enthousiastes de victoires des alliés français laissent comprendre que le quotidien a déjà perdu de sa liberté d’expression.

Le journal relaie un ordre de mobilisation générale. Août 1914.

Le journal relaie un ordre de mobilisation générale – août 1914.

 

C’est avant tout l’histoire d’une censure militaire mais aussi celle d’une résistance éditoriale que racontent les archives de l’Est Répu, comme on l’appelle dans la région. Les victoires françaises y sont glorifiées, l’ennemi allemand diabolisé : « La sauvagerie allemande », « Grande victoire française ». Une situation dont le journal a cherché à s’extraire. « Dès la déclaration de guerre, l’Est Républicain a été soumis à la censure mais a cherché à conserver sa liberté d’expression. Il faut lire entre les lignes. Quand on raconte les reprises successives par l’armée française d’une position, on transmet l’information qu’elle a été perdue », explique Stéphanie Dalbin, auteure d’une thèse sur le journal pendant la Grande guerre. Le journal sera interdit plusieurs fois de publications.

Un acte de censure de l’autorité militaire. 28 août 1914.

Un acte de censure de l’autorité militaire – 28 août 1914.

Au lendemain de la guerre, l’Est Républicain, contrairement à ses concurrents, a conservé de nombreux lecteurs. Il atteindra les 60 000 exemplaires en 1920. Nombreux sont les journaux de l’époque à avoir disparu mais le quotidien reste encore debout. En 2013, malgré la crise de la presse il est diffusé à 130 600 exemplaires. A l’Est rien de nouveau.

Mots-clés : , , , , , , , , .

Sur la route du neuvième bataillon :

Commentaires

  1. Bonjour,

    Je cherche à consulter les archives de votre journal du 25 août au 30 septembre 1914.
    Je retrace l’histoire de Joanny Carré, résidant à St Clément (Directeur de la papeterie de Chenevières jusqu’en 1912).
    Lieutenant de réserve au 279 RI de Nancy, il est « Mort pour la France » le 25 août 1914 lors des combats particulièrement violents et meurtriers d’Hoeville.
    Touché de plein fouet avec sa compagnie par une salve d’obus, son corps n’a pu être identifié qu’après un appel pour information passé dans votre journal. Un descriptif précis de son alliance a permis à une jeune fille de St Clément présente au mariage de Joanny de faire le rapprochement et d’en avertir les autorités.
    Natif de Cluny et ayant fait ses études supérieures à l’Ecole de Commerce, cette école souhaite lui rendre un hommage solennel le 11 novembre 2014.
    Un groupe d’élèves travaille, avec mon soutien, sur l’Histoire de Joanny dont je garde son Képi, son ceinturon de sortie, sa Croix de Guerre et sa Légion d’Honneur.
    Je vous remercie pour l’intérêt que vous porterez à ma requête et restant à votre disposition pour tous compléments d’information,
    Bien cordialement,

    Bruno FERRY

Répondre à FERRY Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>