Sur la ligne de front

14-18 en godasses, par les étudiants de l'Ecole de journalisme de Lille

Nichée dans la Montagne de Reims, la petite commune de Germaine s’active pour préparer les commémorations de la Grande guerre. De la fausse tranchée au bal populaire, tout doit être prêt pour octobre.

Publié le 6 mars 2014 · Loïc Soleymieux

Reconstitution de vêtements d’époque, creusement d’une tranchée ou  cours d’histoire pour les enfants, les 500 habitants du village de germaine dans la Marne mettent la main à la pâte pour le centenaire de la Première Guerre mondiale.

8h15, le dernier train de la matinée vient de quitter Germaine. Pour partir de la commune, il faudra attendre midi. La gare n’a pas bougé d’un pouce en cent ans, même si l’activité y est beaucoup moins dense. En 1914, Germaine était un des centres de ravitaillement de la région – un « nœud ferroviaire » dirait-on en 2014 – notamment pour la pierre et le bois. Les Allemands eux-mêmes ne s’arrêtaient que rarement là.

Il n’y a d’ailleurs jamais eu de tranchées à Germaine. Enfin, jusqu’à aujourd’hui : pour le centenaire de la Grande guerre, les Germinois ont décidé de reconstituer une tranchée. Dans un « but éducatif » selon l’expression de Florent Brisson, adjoint de la responsable des commémorations. Cet instituteur, passionné d’histoire locale mais aussi collectionneur de cartes postales, explique que les hommes du village se sont réunis tous les samedis matins pour creuser un trou « assez impressionnant », en contrebas du village, non loin de la gare. La boue est déjà là, mais il reste du travail pour maintenir les parois.

Des bénévoles Germinois ont reconstitué une tranchée de 14-18

Des bénévoles Germinois ont reconstitué une tranchée de 14-18.

Cette tranchée entre dans le cadre d’un projet plus important, qui sera à son apogée début octobre, pendant une semaine. Germaine compte « restituer l’ambiance du début de la Grande guerre ». Outre la reconstitution, sera organisée une exposition sur la vie quotidienne des habitants de la Montagne de Reims en 1914, qu’ils soient civils ou soldats. Les riverains comptent aussi récupérer de vieux vêtements dans les greniers pour faire revenir Germaine à la mode des années 1910 : les couturières sont déjà au travail. L’objectif, c’est d’être prêt pour le bal populaire organisé le 11 octobre prochain.

Les enfants de Germaine ne sont pas mis à l’écart. Pendant les vacances, les CM1 et CM2 volontaires ont rencontré un historien qui leur a parlé de la seconde bataille de la Marne, qui s’est déroulée en partie dans les bois de Germaine en 1918. Ils ont pu faire des recherches sur les soldats cités sur le monument aux morts et découvrir une partie du passé de leur village. Les enfants devront aussi imaginer des « monuments de la paix », qui se tiendront tout près de la fameuse tranchée. Seule condition : ils devront résister aux intempéries. Plus que sept mois pour que tout le village soit prêt !

Mots-clés : , , , , , , , .

Sur la route du septième bataillon :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>