Sur la ligne de front

14-18 en godasses, par les étudiants de l'Ecole de journalisme de Lille

Hubert Poirelle est un randonneur. Blockhaus, anciens cimetières allemands, bornes frontières… Au fil de ses balades dans la forêt domaniale de Bezange-la-Grande (Meurthe-et-Moselle), il découvre les vestiges des différentes guerres.

Publié le 7 mars 2014 · Sonia Collavizza

« Bezange, c’était un no man’s land », explique Hubert Poirelle qui connaît la forêt dans ses moindres recoins. Blockhaus, anciens cimetières allemands, bornes frontières… Cette forêt, qui a changé de nationalité au gré des guerres, regorge d’histoires. Pourtant, elle est loin d’être un site de tourisme mémoriel. Il n’y a que ce fervent randonneur pour continuer à se passionner pour ces bouts de béton et ferraille qui jouent à cache-cache sous la mousse.

Mots-clés : , , , , , , .

Sur la route du neuvième bataillon :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>