Sur la ligne de front

14-18 en godasses, par les étudiants de l'Ecole de journalisme de Lille

Au collège du château de Blâmont, la Grande guerre n’est pas traitée comme ailleurs. Fini les lettres de poilus, Cédric Andriot veut donner un second souffle à l’enseignement de la Première Guerre mondiale.

Publié le 7 mars 2014 · Nicolas Picquet

Il existe deux types de profs d’histoire. L’un qui vous pousse près du radiateur, au fond à droite de la salle. Et l’autre qui arrive à vous passionner, quelque soit le sujet. Cédric Andriot fait parti des seconds : en traitant la Première Guerre mondiale de façon concrète, il est parvenu à impliquer ses élèves.

« Ce n’est pas la même chose de parler d’une lettre de poilu dont ils n’ont rien à foutre que de trouver leur nom de famille sur un monument. » Prof d’histoire au collège de Blâmont, Cédric Andriot veut dépoussiérer sa matière. Pourtant, avec sa veste en velours marron et ses lunettes à verres polarisés, l’enseignant n’a pas la dégaine de l’avant-gardiste. Mais face à des élèves « défavorisés », il est conscient qu’une approche classique de la Grande guerre ne serait pas très efficace.

« Le problème aujourd’hui, c’est qu’il n’y a pas de parole liée à cette guerre. Ils sont tous morts. » Terre à terre, l’enseignant – pour qui la Première Guerre mondiale n’est pas le cheval de bataille – a  donc cherché un autre moyen de rendre le sujet vivant. « Je voulais que les élèves découvrent par eux même la guerre autour de chez eux. » Histoire d’insister sur les particularités d’un canton ravagé en 1914 (28 de ses 34 communes ont reçu la croix de guerre).  « Si je montre la photo d’un village aux alentours, tous veulent voir le leur. Et s’ils voient leur église ou leur maison, ça les interpelle beaucoup plus. » De là, l’enseignant a décidé de travailler sur la guerre par le biais de projets concrets.

Premier prix

En 2012, il entreprend donc, avec sa classe de 3ème, un recensement de tous les monuments aux morts de la région. « Ce n’était qu’une initiative locale, mais cela a permis de préparer le centenaire » remarque Thierry Meurant, conseiller municipal de Blâmont passionné par la Grande guerre qui a accompagné le projet. Projet qui a motivé les élèves et leur a permis de décrocher le premier prix du concours national 2012-2013 « Civisme et démocratie ».

L’enseignant a fait publier le travail (primé) de ses élèves.

L’enseignant a fait publier le travail (primé) de ses élèves.

Suite à cette réussite, Cédric Andriot s’est relancé dans une nouvelle aventure cette année. « La mère d’un élève est venue me rapporter le journal d’une sœur de l’hôpital Saint-Charles de Nancy datant de la même époque. » Un hasard ? L’enseignant ne pense pas. « C’est parce que nous avions fait tout ce remue-ménage que cette maman est venue me le rapporter. »

Le manuscrit de la sœur aurait été retrouvé dans les ordures par un parent d’élève.

Le manuscrit de la sœur aurait été retrouvé dans les ordures par un parent d’élève.

Tour d’ivoire

Depuis, lui et ses – nouveaux – troisièmes ont entrepris la retranscription du journal, son illustration et sa mise en contexte. « On espère avoir terminé pour pouvoir le publier autour du 8 août », pour le centième anniversaire de l’invasion de Blâmont. Car c’est bien le centenaire qui a motivé le prof d’histoire. « En tant qu’historien, c’est inutile de rester coincer dans une tour d’ivoire. Il faut travailler sur ce qui intéresse le public, et en ce moment avec ces commémorations, c’est la Grande guerre. »

Pour la suite, Cédric Andriot ne sait pas encore sur quoi il travaillera. « Tout dépend des opportunités. On n’avait pas du tout prévu de travailler sur le manuscrit donc si nous arrivons à récupérer d’autres documents, ce serait déjà un bon départ. » L’enseignant a jusque septembre pour faire une nouvelle découverte.

Le prof d’histoire a réussi à collecter de nombreux documents datant de cette époque.

Le prof d’histoire a réussi à collecter de nombreux documents datant de cette époque.

 

Mots-clés : , , , , , .

Sur la route du neuvième bataillon :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>