Sur la ligne de front

14-18 en godasses, par les étudiants de l'Ecole de journalisme de Lille

A la mairie de Balschwiller, un grand placard en bois vernis occupe une grande partie d’un mur. A l’intérieur, les registres de naissances du village depuis 1791 témoignent d’une histoire complexe dans cette Alsace ballottée entre la France et l’Allemagne.

Publié le 7 mars 2014 · Margaret Oheneba, Elodie Hervé et Yuta Yagishita - Photos : Yingya Han

A côté de la porte d’entrée, un récupérateur de piles en pierre, au rez-de-chaussée l’école maternelle. Dans ce petit village du Sud de l’Alsace, pas de bâtiment administratif imposant, mais une maisonnette sur laquelle les lettres en fer « Mairie » ont été apposées. Une fois passée la porte de la salle de réunion, les placards d’archives conservent de nombreux documents rares, témoins de l’histoire complexe de l’identité alsacinne. Cette région à la frontière entre la France et l’Allemagne a été administrée par ces deux pays.

Elisabeth Scherer, secrétaire de mairie, travaille ici depuis plusieurs années. C’est cette grande brune qui nous ouvre les portes de ses souvenirs. Ici pas de poussières, ni de papiers mis en vrac, mais des archives rangées et soigneusement classées. Dans une armoire en bois vernis se trouvent les registres de naissances de la commune depuis 1791 à nos jours. « Lorsque j’ai eu ces ouvrages entre les mains, raconte-t-elle, j’ai été submergée par l’émotion. Je crois que c’était la première fois que je touchais un livre aussi vieux. »

Elisabeth Scherer, secrétaire de mairie, regarde les actes de naissances du XXe siècle.

Elisabeth Scherer, secrétaire de mairie, regarde les actes de naissances du XXe siècle.

Au lendemain de la Révolution française, le bourg de l’époque avait mis en place un système très organisé pour comptabiliser toutes les naissances. Les archives de Balschwiller gardent les traces d’une brèche dans leur histoire, notamment dans le registre des naissances du XXe siècle.

Les pages défilent sous les mains d’Elisabeth et les années aussi. Au fil des écrits, cette double identité alsacienne apparait clairement. Allemande au début du siècle dernier, elle passe française à la fin de la Première Guerre mondiale avant de redevenir germanique sous le régime nazi.

Aujourd’hui, la mairie reçoit de plus en plus de demandes pour consulter ses archives. Les descendants des anciens habitants cherchent à comprendre ce qu’ont vécu leurs ancêtres. Des organisations ont remarqué ce regain d’intérêt pour les documents datant de la Grande guerre, et commencent à vendre des copies d’actes d’état civil.

 

Mots-clés : , , , , , , , , , .

Sur la route du onzième bataillon :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>