Sur la ligne de front

14-18 en godasses, par les étudiants de l'Ecole de journalisme de Lille

Devant l’inaction des communes, des associations tentent de raviver la mémoire des anciens combattants en s’occupant de l’entretien des tombes.

Publié le 7 mars 2014 · Marie Campistron - Son : Justine Fontaine - Photos : Olivia Cohen

Rongée par le temps, la pierre a foncé et les glorieuses épitaphes se sont effacées. Rares sont les tombes qui affichent un portrait de leurs soldats. Le carré militaire du cimetière de Laventie semble presque laissé à l’abandon.

Presque, oui. Des bénévoles d’associations œuvrant pour la mémoire collective, à l’image de Souvenir français, s’activent depuis des années pour ne pas laisser l’image de ces anciens combattants tomber dans l’oubli. Dominique Bascour participe à ce combat depuis plus de cinq ans. Bénévole à l’Allœu Terre de Batailles  et passionné par la Grande guerre, il s’applique à « sortir les tombes de l’anonymat ».
« On essaie de lancer des actions auprès des mairies et on travaille en parallèle avec d’autres organisations comme les Anciens combattants. Des fois, on s’appelle entre copains pour passer l’après-midi au cimetière, à nettoyer les pierres. Cela nous semble important de raviver la mémoire, en continuant d’entretenir ces tombes. » En plus de Laventie, chaque année, Dominique nettoie les stèles à Bois-Grenier, la ville dont il est originaire.

Les tombes de soldats français de la Grande Guerre dans le carré militaire du cimetière de Laventie

Mobilisation de la commune

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, l’épitaphe « Mort pour la France » ne suffit pas à garantir un parfait entretien des tombes par l’Etat. Le corps d’un soldat rapatrié dans un caveau familial dispense alors la commune d’un quelconque effort. Le monument bâti en hommage devient un espace privé que la famille entretient seulement si elle le souhaite. Dominique confie, l’air amer : « C’est malheureusement peu souvent le cas. Des familles d’anciens soldats peuvent s’éteindre comme d’autres peuvent y rester indifférentes. »

Devant la détérioration des tombes militaires du cimetière de Sailly-sur-la-Lys, des bénévoles du Souvenir français ont décidé de faire appel à la mairie. Toute la communauté s’est mobilisée pour fournir des matériaux permettant l’entretien des pierres. « Grâce à cela, nous avons pu nettoyer les tombes, brûler la mousse, reblanchir les pierres, repeindre les épitaphes… Le carré militaire du cimetière a été vraiment rénové », raconte Guy Chavatte, bénévole au Souvenir français.

Autres tombes laissées à l’abandon, celles des civils. Certains emplacements sont déclarés à l’abandon et font l’objet d’une reprise par la mairie. En attendant, Dominique continue de nettoyer les tombes, en souvenir des victimes inconnues.

Cette tombe d'un gradé de l'armée anglaise tué pendant la guerre 14-18 est entretenue par la Commonwealth War Graves Commission

Cette tombe d’un gradé de l’armée anglaise tué pendant la guerre 14-18 est entretenue par la Commonwealth War Graves Commission

Mots-clés : , , , , .

Sur la route du deuxième bataillon :

Commentaires

  1. j’ai tout recement découvert que mon grand oncle marcel Schulmeister est mort pour la france a Laventie le 20 octobre 1914 des suite de ces blessures à Fromelles il allait avoir 30ans
    y est il inhumé ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>