Sur la ligne de front

14-18 en godasses, par les étudiants de l'Ecole de journalisme de Lille

Un rat-narrateur et soldat dans les tranchées? Voilà le jeune Gaspard sur les traces de son aïeul.

Publié le 10 mars 2014 · Olivia Cohen

« Dans les tranchées de Bayernwald, près d’Ypres, nous tombons sur un interlocuteur pas banal…

Il s’agit de Gaspard, jeune rat lancé sur les traces de son aïeul, le rat Ferdinand, qui fut rat des tranchées, mais aussi un véritable poilu, puisqu’il a été engagé par l’armée française pendant la guerre… »

Cette chronique s’inspire des Mémoires d’un rat de Pierre Chaine (1882-1963), ouvrage mêlant habilement le récit de guerre et la fiction. Pierre Chaine, ancien officier et dramaturge dans le civil, donne malicieusement la parole au rongeur impertinent et philosophe. Le ton est ironique, à la manière des Fables de La Fontaine. Ferdinand porte un regard critique sur la guerre des hommes : « On ne trouvera pas sous ma plume l’héroïsme souriant et bavard des ‘récits du front’, ni les blessés qui refusent de se faire évacuer, ni les mutilés impatients de retourner au feu […]. Un humble rat de tranchée ne peut offrir qu’une littérature plus terre à terre… »

À lire :

  • Mémoires d’un rat. Suivis des commentaires de Ferdinand, ancien rat de tranchées de Pierre Chaine. Éditions Tallandier, collection Texto, 238 p., 8 € : à acheter ici.
  • Sur Le Monde.fr, la critique de l’ouvrage.
Tallandier

Tallandier

Mots-clés : , , , , , , .

Sur la route du deuxième bataillon :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>