Sur la ligne de front

14-18 en godasses, par les étudiants de l'Ecole de journalisme de Lille

Malgré les 4741 corps de soldats français enterrés en bas de chez lui, Christian Guillemet est très heureux de sa vie dans la nécropole de Friscati-Mouton noir (Meurthe-et-Moselle). Sa double casquette de gardien et guide de musée lui permet de transmettre sa passion aux 2 000 visiteurs annuels.

Publié le 19 mars 2014 · Sonia Collavizza et Vianey Lorin

Habiter dans un cimetière, cela en ferait frissonner plus d’un. Mais sûrement pas Christian Guillemet. Ce passionné de la Grande Guerre adore son travail, comme son appartement de fonction. C’est lui qui accueille les visiteurs de la nécropole de Friscati-Mouton noir. En plus de l’importance que lui apporte cette fonction, il apprécie le complément de retraite qui tombe chaque mois sur son compte.

Mots-clés : , , , .

Sur la route du neuvième bataillon :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>