Sur la ligne de front

14-18 en godasses, par les étudiants de l'Ecole de journalisme de Lille

« C’est à Craonne, sur le plateau, qu’on doit laisser sa peau… » Il y a cent ans, ces mots vous auraient valu une condamnation pour mutinerie. Aujourd’hui, à Craonne, on ose entonner cette chanson.

Publié le 20 mars 2014 · Matthieu Wallart et Justine Sagot

En avril 1917 : 280 000 victimes. A Craonne, cent ans après la victoire de Napoléon, l’armée française essuie une sévère défaite. La chanson des mutins résonne. Entonnée dans toutes les tranchées, elle appelle à la révolte.

Mots-clés : , , , , , , , , .

Sur la route du sixième bataillon :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>