Sur la ligne de front

14-18 en godasses, par les étudiants de l'Ecole de journalisme de Lille

Pour comprendre la Grande Guerre, il faut s’en imprégner … Voyage au centre de la Guerre!

Publié le 20 mars 2014 · Claire Delattre

A 14 mètres sous terre, dans le froid, l’humidité, entourés de dessins de soldats et d’objets retrouvés. C’est là que l’on peut entr’apercevoir au mieux en quoi consistait le quotidien des soldats. C’est là que Bruno De Saedeleer, président de l’association Sauvegarde du Patrimoine, emmène régulièrement des classes, sorties qui font naitre des passions. C’est là qu’il vient parfois même seul pour se laver l’esprit. Les jeunes sont de plus en plus nombreux à rejoindre son association et ne manquent pas une occasion de descendre avec ou sans lui explorer les Carrières de la Botte. Situées juste au dessous des tranchées, ces carrières servaient de lieu de repli pour les soldats allemands sur la ligne de front.

* Cagna : « Il s’agit d’un trou creusé dans le sable ou dans la pierre, dans laquelle on va s’abriter, protéger le plafond et pouvoir y dormir. C’est très près de la tranchée, en général les cagnas touchent aux tranchées. » (Explication de Bruno De Saedeleer)

Mots-clés : , , , , , , .

Sur la route du cinquième bataillon :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>