Sur la ligne de front

14-18 en godasses, par les étudiants de l'Ecole de journalisme de Lille

« On est obligés d’écouter, mais je ne me souviens de rien. » Les jeunes d’Arras se sentent peu concernés par l’histoire de la Première Guerre mondiale.

Publié le 26 mars 2014 · Clément Melki

A Arras, ville totalement détruite en 1915, l’intérêt des jeunes pour la Première Guerre mondiale est limité, malgré les initiatives prises par la municipalité à l’occasion du centenaire. Nombre d’entre eux ne se sont jamais rendus à Notre-Dame de Lorette ou à Vimy, lieux de mémoire situés à seulement quelques kilomètres. Comment expliquer ce désintérêt ?

Mots-clés : , , , , .

Sur la route du troisième bataillon :

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>