Lycée Fénelon (Lille)

Le lycée transformé en hôpital

 Durant la première guerre mondiale, le lycée Fénelon de Lille a été transformé en hôpital. Contrôlé par les Français puis les Allemands, que sont devenues les élèves pendant ces années ?

En fouillant dans les archives de la ville du Nord, une photo attire notre attention. Dans le coin gauche, une croix est peinte dans la cour du lycée Fénelon. Pas de doute, l’établissement a été transformé en hôpital auxiliaire. Entre août et septembre 1914, il fut attribué à la Croix Rouge, Union des femmes de France en 1914, et classé « hôpital auxiliaire n°105 », « destiné à être transformé le lendemain de la mobilisation et ouvert dans les dix jours. » D’après la correspondance entre la directrice du lycée Fénelon, Mlle L’empereur, le Maire de Lille, M. Delesalle et l’armée allemande, La Kommandantur, nous apprenons que notre lycée a été réquisitionné en 1917 pour être transformé en lazaret militaire*.

Une question se pose alors : Comment les jeunes lycéennes de l’établissement ont pu continuer leur instruction ?

Des lettres relatent une correspondance entre la directrice du lycée et le Sous-Préfet d’Avesnes, M. Anjubault, désigné par les Allemands pour faire office de préfet. Ces archives nous apprennent que des salles furent mises à disposition pour les jeunes filles à Lille. Disponibles tous les après midis de la semaine sauf le dimanche, elles pouvaient accueillir 15 à 20 élèves et se trouvaient rue de Châtillon, au 5ème bureau du Conseil Général et à la préfecture. Ces salles chauffées et mises à disposition pour le lycée ne permettaient pas la reconstitution totale des classes mais atténuaient le problème causé par la fermeture de l’établissement.

D’autres salles, à la clinique d’Esquermes notamment, furent mises à disposition. Éclairées, chauffées et loin de tout contact avec les internes de l’hôpital, elles  permettaient d’accueillir respectivement 30 et 12 élèves. Cependant le matériel scolaire n’était pas présent et il fallait ramener du mobilier (tables, chaises..). D’autres locaux encore furent disponibles à l’Institut Départemental des Sourds Muets et Aveugles. Le personnel du lycée Fénelon fut, lui, relogé au 24 rue de Bourgogne à Lille à partir de février 1918.

En mars 1918, l’autorité allemande reprend possession du lycée Faidherbe en lazaret militaire, libérant ainsi le lycée Fénelon. Le mobilier scolaire stocké jusqu’à lors provisoirement rue St Jacques reprend place dans l’établissement. Une lettre datée du 23 novembre 1918, peu de temps après l’armistice, nous apprend que le bâtiment est alors occupé par un service sanitaire anglais. Le personnel du lycée avait donc besoin de locaux pour s’installer provisoirement. Il faudra attendre le départ des anglais pour que le lycée retrouve sa fonction initiale. Dès lors, tous les problèmes de l’établissement ne sont pas résolus. Les pénuries de chauffage et le manque de logement et de mobilier affecteront pour quelques temps encore la mission éducative du lycée Fénelon.

Louise Villarubias et Anaïs Wacquier

Professeur : A. Liéval

Intervenants de l’ESJ Lille: Robin Prudent, Margot Delpierre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>