Lycée Léonard de Vinci (Calais)

Hubert Callart, l’engagement d’un citoyen

 Hubert Callart, jeune agriculteur s’engagea volontairement dans la guerre 14-18 sous le poste de cavalier. Après la guerre, celui-ci devint maire de sa ville, eut 4 enfants et commémora chaque année la fin de la guerre. Depuis le début de l’année, nous avons travaillé sur un projet évoquant la Première Guerre mondiale. Plusieurs sujets ont été donnés et nous avons voulu travailler sur l’Homme. Nous avons choisi ce sujet pour être à la place des hommes qui ont participé à cette guerre, voir leur passion, leur état moral, leur vie avant, pendant et après la guerre.

Une exposition le mardi 27 mai

Le but de ce projet est de créer un exposé avec l’aide d’archives, de connaissances et d’autres documents pour ensuite le présenter lors de l’exposition le mardi 27 mai. Cette expérience nous a permis d’apprendre les différences de vies avant et après la guerre, de découvrir la vie d’un homme ayant participé à cet événement mondial et de savoir mettre en place un exposé.

Olivia Corion, Crystal Vanderlinden et Tracy Lehaire


Hubert Callart, un cavalier du 19ème régiment

 Notre exposition fut pour nous une expérience enrichissante du fait de notre investissement et de notre intérêt pour la commémoration de la Grande guerre, à travers la vie d’un soldat : Hubert Callart.  L’étude de certains documents, assez anciens, nous a permis de mettre en forme notre exposé sur le régiment. Dans notre exposé, on peut retenir que l’année 1914 a été une année charnière tant par la solidarité du régiment que par son déplacement. Suivi alors un éclatement de ce régiment en 1917 qui malgré les tentatives de regroupement causera la fin du 19ème régiment de cavalerie.

Mieux connaître les soldats de 14-18

Faire cette exposition était très agréable grâce à la bonne entente entre les groupes et aussi avec notre professeur, ceci a permis d’avancer assez rapidement et donc d’avoir le temps d’étudier plus longuement les documents dont nous disposions. Cette exposition nous aura également permis d’approfondir nos connaissances sur le sujet mais nous aura aussi permis de faire une immersion dans le monde de la guerre et de mieux connaître ce que les soldats de cette époque vivaient. Pour réussir au mieux notre exposition chacun des groupes a dû s’organiser pour être plus efficace. Nous n’hésiterions pas à réïtérer cette expérience car nous avons pris plaisir à la faire et nous nous sommes vraiment investis dedans. Nous devrions en faire plus dans l’année. 

Mathilde Trochut, Martin Telliez, Sonny Debarre et Valentin Manidren


Les décorations de la Grande Guerre

 Dans cet article, nous allons vous dévoiler les différentes décorations qui ont été distribué aux soldats les plus méritants, et nous allons aussi parler des soldats les moins braves, les déserteurs. Dans un premier temps, nous avons rassemblé tous les documents en rapport avec notre thème que le professeur nous a donné. Nous les avons légendé puis, nous avons fait la mise en perspective. Dans un second temps, nous avons recherché des informations sur les diverses médailles qui ont été distribuées lors de la Grande Guerre. Pour finir, nous avons étudié les soldats qui n’étaient pas méritants: les déserteurs.

Une expérience enrichissante

Grâce a cette recherche, nous avons appris que les soldats n’étaient pas tous les mêmes, il y en avait des braves, des courageux, qui ont été médaillés. Malheureusement, il y a eu aussi des soldats lâches, qui se sont enfuis, qui n’ont pas mérité de représenter la France, les déserteurs. Cela nous a permis de travailler en autonomie et à travailler en équipe en se répartissant le travail. Par notre recherche, vous pourrez en apprendre davantage sur les héros de la Grande Guerre, leurs décorations et sur les déserteurs. Le métier le plus difficile du monde Cette expérience nous a apporté plus de culture sur la Grande Guerre, plus de respect envers les soldats qui se sont battus pour la France. Nous avons également appris que tout les soldats n’étaient pas des héros et que pour être récompensé, il fallait réaliser de grands actes de bravoure. Après avoir pris connaissance des actes que certains soldats ont réalisé, nous nous sommes rendu compte que le métier de soldat est l’un des plus difficiles au monde, voilà pourquoi il faut les respecter.

Les décorations de la Grande Guerre (Une)

Khattane Mehdi, Pottier Lucas, Desmis Lucas, Merveillie Ange, Douilly Emilien, Moreira Vincent


Un soldat hors pair 

Dans le but de célébrer le centenaire de la 1ère guerre mondiale de 1914 à 1918 nous avons participé à l’élaboration d’une exposition à l’aide d’archives sur Hubert Callart. Dans ce groupe nous avons choisi de travailler sur le thème du métier de soldat. Dans un premier temps nous avons sélectionné les documents qui se rapportaient au thème choisi et les avons tous légendés. Certains documents trop abimés ont été photocopiés pour les rendre plus lisibles. Afin de rendre notre exposition plus attrayante il s’est imposé à nous de l’organiser en 2 grandes catégories : L’homme et l’instructeur. Chaque grande catégorie a été ensuite travaillée en plusieurs parties. Notre groupe a eu la tâche de préparer deux vitrines faisant partie de l’exposition présentée au public.

Un travail émouvant 

Nous y avons placé et expliqué les pièces qui nous semblaient être les plus intéressantes. Travailler sur ce projet a été très émouvant. Ce fut une chance de découvrir des documents authentiques. Nous y avons appris qu’Hubert Callart était un soldat mais aussi un instructeur. Mais il était avant tout un homme prêt à sacrifier sa vie pour la liberté de la France.

Victoria Baras , Elsa Ennebeck , Lucile Bailly , Gwendoline Marquant , Mélissa Laviéville et Emma Caboche


Identifier un ancien combattant

 Au mois de septembre, notre professeur nous a proposé de travailler sur un projet d’éducation civique. Il s’agit d’une exposition sur un soldat de la 1ère guerre mondiale, Hubert Callart. Un thème a été attribué à chaque groupe d’élèves, le nôtre est celui de l’ancien combattant. Pour cela, nous avions à notre disposition des archives que nous avons étudiées et classées selon notre thème.

Un travail illustré

Grâce à ce projet, nous avons découvert les archives d’Arras, les carrières Wellington et le monument aux morts Canadien lors d’une sortie qui fut très intéressante. Au fur et à mesure, notre exposition commençait à prendre forme. Grâce au travail et à l’investissement fournit, soit une à deux heures de travail toutes les deux semaines. Le fait d’exposer de vrais documents nous a beaucoup appris car ces archives appartenaient à un soldat qui était prêt à donner sa vie pour son pays.

L’exposition en elle-même

Après la guerre, cet homme est devenu le maire d’un petit village, Escoeuilles. Il écrivait des discours de commémoration, sur la fête nationale et pour les écoles, en s’inspirant de livres et du général de Saint-Just qui était son modèle. Notre thème montre l’implication d’Hubert Callart, en tant que maire, dans la commémoration de la 1ère guerre mondiale. Cette exposition est maintenant terminée. Nous allons donc pouvoir faire découvrir notre travail à d’autres élèves en espérant qu’ils s’y intéressent autant que nous nous y sommes intéressées.

Delattre Amandine, Senicourt Florine, Duriez Justine,  Langlet Maureen, Leclercq Lisa


Un soldat au Front

Depuis Septembre, nous étudions le Front occidental grâce à une donatrice de documents authentiques. 

Tout d’abord nous avons fait des recherches sur les grandes périodes de la Première Guerre Mondiale puis sur les conditions de vie au front.  A la suite de cela nous avons cartographié le front  sur une carte représentant le nord de la France. Nous avons aussi étudié des documents et des photographies d’époque, afin de les exposer sur un panneau et dans une vitrine.

Une expérience enrichissante 

Cette expérience nous a apporté des connaissances sur cette grande période historique. Elles vont nous servirent par la suite et pour notre culture générale.  Nous avons pu apprendre le travaille de groupe, et le déroulement de la guerre. Ainsi que les divers caractéristiques des champs de batailles. Cette expérience est à reproduire avec d’autres classes et si nous avons la chance, il  faut la répéter dans les années à venir. En conclusion cette expérience a été très enrichissante et nous avons apprécié travailler sur ce thème.

Blot Gérémy,  Deneudt Hugo,  Caridroit Benjamin, Caffery Louise, Groszek Alexia

Professeur: Philippe Cadet

Intervenants de l’ESJ: Mathieu Habasque, Adrien Franque


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>