Lycée Perrin (Lambersart)

Le lycée Jean Perrin vous envoie « Mille Baisers du Front »

A l’occasion du centenaire de la Grande Guerre, les classes de secondes 4, 6 et 7 du lycée Jean Perrin ont consacré une partie de l’année scolaire 2014 à explorer ce thème. Résultat : une exposition de cartes postales intitulée « Mille baisers du Front ».

Nous avons réalisé ce projet en lien avec la commune allemande de Viersen, jumelée avec celle de Lambersart. Ce travail a permis de mettre au jour la correspondance de soldats allemands et français avec leur proche pendant le conflit. Ces cartes, longtemps oubliées voir inédites, nous montrent la guerre telle que les soldats ont voulu  la raconter. Chacun d’entre nous s’est vu attribué une carte, qu’il a fallu analyser globalement et examiner sous toutes ses formes explicites, c’est-à-dire les images, les polices d’écriture et les textes afin d’en soustraire les messages implicites. Dans la majorité des cas, nous avons été émus par les émotions dégagées par les textes.

Le thème le plus récurent est la famille : en effet, les soldats n’avaient que ce moyen de communication. Mais certaines étaient plus audacieuses et osaient décrire les conditions de vie effroyables des tranchées. Nous avons été particulièrement touchés par un soldat qui s’inquiétait de l’état de santé de sa femme, et qui lui disait de ne pas se priver par solidarité pour lui. Nous avons aussi étudié, en parallèle avec notre professeur de français, les figures de styles qu’utilisaient les soldats pour transmettre leurs sentiments à leurs familles, comme des périphrases pour éviter de choquer ou pour accentuer certains détails.

Nous avons ainsi pu déterminer les thèmes récurrents et les approfondir par une recherche documentaire. Douze sujets ont été abordés, parmi eux: « La vision de l’ennemi », « Ecrire au front », « Les liens familiaux », « Les permissions », « Les marraines de guerre », « Les conditions de vie dans les tranchées » et « Les superstitions et porte-bonheurs ».

Les différents projets ont amené à un travail oral. Chaque groupe devait présenter une carte à la classe et faire réagir les camarades. Ce travail a nécessité un bon esprit de synthèse et de la coordination. L’une d’elle étudiée par Axel et Jonathan a retenu notre attention. Intitulée « Les sports sur le front » elle montre de manière humoristique les longues marches des soldats sous la forme de séances de footing.  Les scènes de guerre et de tir y sont replacées par des séances de chasse et les transports de troupes par de la course automobile.

Certaines cartes portent un regard teinté d'humour sur le quotidien des soldats.

Certaines cartes portent un regard teinté d’humour sur le quotidien des soldats.

« Un lien entre nous et ces soldats »

Enfin, nous avons réalisé plusieurs affiches pour les présenter lors de l’exposition. Sur vingt cartes, nous devions en choisir une quinzaine au  maximum pour constituer son affiche en fonction des couleurs, des tailles et des dessins. Le recto pouvait présenter soit des soldats au front (Français comme Allemands), soit des scènes plus familiales, de joie, de tendresse amoureuse, ou encore d’enfants. Marie se souvient de cette étape du projet : « Nous avons joué avec les écritures, les nationalités, les thématiques des cartes : nous avons choisi de placer l’amour au centre de notre affiche. Nous avons donc naturellement inséré des cartes rédigées  par des Français et par des Allemands. » En outre, les affiches ont apporté un aspect esthétique à cette guerre sanglante. Nous n’avons pas hésité à discuter entre nous pour perfectionner le projet, car nous n’avions pas tous le même travail à effectuer. Nous étions d’ailleurs très intéressés par le travail des autres. « Nous avons beaucoup appris sur l’écriture d’époque ou l’esthétique des anciennes cartes postales. Ce projet a établi un certain lien entre nous et ces soldats », se souvient Olivia.

Ce  projet, réalisé tout au long de l’année en collaboration avec les professeurs de littérature et société, sera donc exposé au plus vite, à l’occasion du centenaire de la Grande Guerre. Les affiches ont déjà été exposées lors de la journée portes ouvertes organisée au lycée le 25 janvier dernier. « Mille Baisers du Front » rend hommage, à sa façon, à ceux qui ont combattu il y a 100 ans, et qui appartiennent, aujourd’hui, à notre héritage.

L’exposition « Mille baisers du Front » a bénéficié du partenariat de la ville de Lambersart, des fédérations de parents d’élèves (PEEP, FCPE) ainsi que de celui l’Ecole Supérieure de Journalisme de Lille. Elle sera  visible au lycée Jean Perrin dès le 6 juin 2014 et à partir de novembre, au Colysée de Lambersart.

Intervenants ESJ Lille : Ambre Lefèvre et Geoffroy Lang

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>